Des brèves très vite très brèves Pince-sans-lire : la bibliothèque comme accessoire

La jument et la virgule

30 octobre 2006

Défense maladroite de l’essentiel

oiseaux sur un fil dans la brume. BenideL’empereur de Chine avait besoin d’un cheval « le plus rapide et endurant qui soit», dit-il à son chambellan. Celui-ci lui répondit : « J’ai un ami de grande sagesse et perspicacité, il le trouvera sûrement ». Alors l’empereur envoya l’ami, versé dans le Tao, parcourir le monde. Au bout de plusieurs mois une lettre parvint au souverain : »Trouvé votre bête. Mâle blanc au long poil. Arrive en bateau ». La joie de l’empereur se transforma en colère quand il aperçut l’animal. « Ton ami n’est pas seulement imbécile, mais aussi aveugle. C’est une jument noire au poil court ! Comment le croire maintenant ? » « Essayez-la quand même, dit le chambellan. » Ce que fit l’empereur. A la tombée de la nuit, celui-ci mit fin à sa cavalcade et à l’angoisse des serviteurs. « C’est vraiment la bête la plus rapide et endurante que j’ai jamais connue. Je donnerai un beau présent à ton ami l’aveugle ». « Maintenant je sais que mon ami a atteint la sagesse absolue, dit le chambellan, il a renoncé à s’attarder sur l’accessoire pour voir seulement l’essentiel !».

Conte taoïste

L’histoire ne dit pas combien de journées de contemplation et méditation ont été nécessaires au sage pour acquérir la vision de l’essentiel. Elle ne dit pas non plus combien de temps il faudra pour que la réflexion sur un catalogage et une indexation avec l’usager pour centre ne soit vraiment entamée en profondeur. Au delà des débats byzantins sur les anges qui peuvent danser sur la pointe d’une aiguille et les virgules qui dansent sur une notice ISBD, il y a deux aspects complémentaires mais qui, vus d’un certain angle, peuvent paraître antagoniques : la facilité et efficacité de la recherche (pour chercher et trouver ce que l’on cherche) et l’interopérabilité - qui demande de « ratisser large » tant qu’une vraie harmonisation ne sera pas vraiment instituée (et que la technologie qui la sustente ne fonctionne à 100%). Et bien évidemment, la pérennité des données – carburant utopique qui fait quand même bouger les choses. Concernant l’efficacité de la recherche – et sa facilité, le point de vue ici est celui de l’usager, de ses réels besoins, pas celui du documentaliste – bibliothécaire – archiviste – archidocuthécaire. Réfléchir ainsi serait trahir la – les profession(s) ?, piétiner l’Ultima Ratio du Spécialiste ? La guerre du Thésaurus aura toujours lieu ? D’autant plus qu’il n’ y a plus d’empereur de Chine et qu’on n’a nul besoin de cheval pour crier « yahoo ! » … ou goo…gleaarrggg .Et que le sage trouva la bête – quand même – plusieurs mois après le début de son périple.

Articles : Bibliothéconomie, Documentation, Normes, Standards, TIC

1 Commentaire Votre commentaire

  • 1. PabloG&hellip  |  7 novembre 2006 heure 3:24

    […] i[&]dsuisse.org » La jument et la virgule Jolie métaphore sur l’essentiel dans le monde i&d… le catalogue est-il une oeuvre en soi ou bien il doit être au service de l’ustilisateur… dur de trouver le juste milieu! (tags: blog catalogue critique i+d) […]

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter ici pour ajouter un commentaire.

Rétrolien  |  Subscrivez aux commentaires via le fil RSS


Ce blog

Réflexion et opinion libre autour du monde de l'information documentaire...et la société

Recherche

Billets par jour

juillet 2018
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Descripteurs

Syndiquer

Gestion: