La déesse et le boxeur Fribourg sous le brouillard

Google Blind Marketing

10 septembre 2006

Ou le malin surfeur sur la vague de l’accessibilité

“L’accessibilité du Web signifie que les personnes handicapées peuvent utiliser le Web. Plus précisément, l’accessibilité signifie que le Web est conçu pour que ces personnes puissent percevoir, comprendre, naviguer et interagir de manière efficace avec le Web, mais aussi créer du contenu et apporter leur contribution au Web.”
Site du W3C Québec, http://w3qc.org/docs/accessibilite.html

In Google we trust. Google-dollar. Par Benide On a tous salué avec plaisir l’intérêt désintéressé de Google pour les handicapés. En effet, l’omniprésent moteur de recherche a lancé son Google Accessible Search, censé être au service des malvoyants, et permettre la recherche aisée de sites respectant les consignes / directives de l’accessibilité numérique. Alors nous sommes allés, pleins d’espoir, tester le moteur spécialisé de Google labs.

Premier constat : l’interface, elle, est parfaitement accessible et conforme aux standards du W3C. Ceci vaut d’ailleurs pour l’interface “normale” du moteur. Pas difficile, en fait, compte tenu du design et code html minimaliste (mais efficace, rien à dire). Ainsi la page des résultats a passé les tests de validation de HiSoftware /Cynthia says). Du moins concernant la priorité 1 (A) des WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) de la WAI(Web Accessibility Initiative). Et la Section 508 (législation USA) mais cette dernière est, comme tout le monde le sait, légèrement plus permissive - et plus ancienne aussi, il faut le reconnaître. Bref, que du bonheur dans la première étape mais nous voulions l’essentiel, le but de la recherche, les sites accessibles trouvés pertinemment par notre Googlinet préféré.

Et c’est là que tout se gâte. Comme nous nous intéressons à la recherche (du temps perdu), nous avons tapé comme premier objet de recherche : “Proust”. Une bonne liste de liens savoureux sont apparus. Nous avons choisi le deuxième (en pertinence pensions nous). Le site des citations de Marcel Proust, très riche en contenu intéressant, par ailleurs : http://perso.orange.fr/proust/proust/Index.htm. Et là, constat. La page d’accueil de ce site est composée de : 1) frames 2) texte défilant 3) pages internes ouvertes dans des fenêtres différentes 4) Ne possède pas de (X)HTML valide 5) A des erreurs CSS (ceci étant moins grave) et surtout 6) Les pages ne passent pas les tests de priorité 1 du WCAG ni de la section 508. Pour simplifier, le site est, en principe et à moins d’un miracle tel celui de Matthieu 20.34, impropre aux personnes handicapées. C’était le deuxième choix proposé par Google Accessiblity Search. Comme premier contact, cela ressemblait fortement à une douche froide dans une terrasse québécoise au mois de février.

Petit aparté sur Cynthia says : c’est un outil (imparfait comme tout outil et comme tout être humain d’ailleurs) très riche qui permet de tester l’accessibilité de votre site selon à choix : la Section 508, les prorités 1 , 2 et 3 (AAA) de la WAI. Il permet aussi d’émuler le comportement de votre site selon le navigateur : IE jusqu’à la version 6, certaines versions de Netscape et Opéra. Il n’y a malheureusement pas Mozilla Firefox, mais ce dernier à une extension qui permet la validation.

Comme c’est un produit nouveau, espérons que les faiseurs d’algorithmes de chez Google peaufineront leur code. Ceci sera bénéfique pour tout le monde. Car on s’en doute que ce n’est pas seulement la fibre humaine de chez Google qui les a poussé à développer l’outil. L’accessibilité numérique est en effet à l’ordre du jour, aux Etats-unis et en Europe le législateur s’en mêle et moins honorable mais pragmatique, les firmes comprennent que les handicapés dont les malvoyants sont aussi des clients et des consommateurs, donc une source potentielle de revenus. Car, comme l’a si bien souligné J. Zeldman “les aveugles achètent aussi des téléviseurs” (en réponse à un responsable web d’une grande marque de produits multimédia dont des appareils TV).

Que dire donc des sites de nos bibliothèques et centres de documentations, et des OPACS qu’on y trouve…L’article “sérieux” que nous avons promis approche. A différence d’une célèbre étude réalisée en 2004 sur l’accessibilité dans le privé et dans les sites étatiques suisses(cantons et confédération), nos tests - à visée plus modeste - seront faits sur des sites professionnels et avec des outils d’analyse et simulation disponibles librement, pas (encore) avec des malvoyants. Mais, à différence des auteurs de l’étude, nous ne serons pas sponsorisés par une certaine société de Redmond, ainsi nous ne citerons pas seulement Internet Explorer en tant que navigateur, et nous ne dirons pas que celui-ci est - du moins jusqu’à la version 6 - extrêmement respectueux des standards.

Articles : Normes, Standards, TIC

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter ici pour ajouter un commentaire.

Rétrolien  |  Subscrivez aux commentaires via le fil RSS


Ce blog

Réflexion et opinion libre autour du monde de l'information documentaire...et la société

Recherche

Billets par jour

juillet 2018
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Descripteurs

Syndiquer

Gestion: