Onomastique du libre (Dé / Trans / In) formation documentaire

Le pain et la brioche

2 juillet 2006

Les TIC, Marie-Antoinette et les pays en développement

sos: les priorités. Par BenideUne étrange ambigüité teint les rapports du “Premier Monde” compatissant avec les désormais pays “émergents”. Les nouvelles technologies vous sauveront, disent à l’unisson la gauche et la droite, les chefs d’entreprise et les responsables de bibliothèque, les ministres et les opposants. Un déferlement d’idées “originales” envahit la presse et les rencontres internationales. Après avoir critiqué la sournoise dépendance suscitée par Nestlé et son “généreux” lait en poudre pour l’Afrique, et les philantropiques dons de hardware bourré de logiciels microsoft pour ces mêmes pays, nous voici pâmés devant les pc à 100 dollars fonctionnant à l’huile de coude et équipés de Linux. “On a enfin trouvé quelque chose de bien (ou debian) pour le ‘tiers monde’, les nouvelles technologies sont à leur portée”. Bien que certaines distributions Linux n’aient rien à envier (au contraire) en richesse, stabilité et légèreté (elles le sont davantage) aux systèmes d’exploitation propriétaires, elles ont quand même besoin d’internet - et pas du bas débit - pour être mises à jour, et les plus récentes nécessitent une certaine dose de mémoire vive, entre autres, peu fréquentes dans du matériel au rabais. En outre, une formation s’avère nécessaire pour les maîtriser -l’accès à l’éducation est donc primordial, et prioritaire. Ce que tendent à ignorer certains -on a lu récemment dans un journal comment dans certains endroits de l’Inde des paysans pouvaient consulter la météo et les prix du grain grâce à des outils informatiques mis à leur disposition et -se réjouissait le journaliste -”sans avoir même besoin de savoir lire”!

Les médicaments génériques constituent une bonne solution pour l’accès à la santé, mais ils ne sont pas des remèdes “allégés”, la seule différence avec des médicaments “propriétaires” c’est la marque et le prix. Ils faudrait donc d’une part, offrir des logiciels libres bien entendu, et d’autres si besoin est, mais dans du matériel performant, et donner l’accès aux réseaux mondiaux au plus grand nombre. Il faudrait aussi, d’autre part, réconsidérer les priorités et se focaliser davantage sur ce qui bloque vraiment l’accès des millions d’individus aux savoirs (occidentaux) mais surtout leur accès à la vie (eau, nourriture, paix). Que Mallarmé veuille bien me pardonner mais “un clic de souris jamais n’abolira la faim”.

Pour ceux qui demandent avant tout du pain, la brioche technologique a un arrière goût amer.

Articles : Société, culture,, Normes, Standards, TIC

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter ici pour ajouter un commentaire.

Rétrolien  |  Subscrivez aux commentaires via le fil RSS


Ce blog

Réflexion et opinion libre autour du monde de l'information documentaire...et la société

Recherche

Billets par jour

février 2018
L Ma Me J V S D
« nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

Descripteurs

Syndiquer

Gestion: